2009 - Travelogue Islande

Organisation du voyage

itinéraire-islande

Reykjavik Cercle d'or Myrdaljökull Vatnajökull Fjords de l'Est Husavik Whale-watching Lac Myvatn Akureyri - Saudarkrokur Stykkisholmur - Flatey Snaeffelsnes

---------> Cliquez sur les "pieds" pour accéder à l'album de photos de la région désignée. <--------

Effectué du 15 au 27 juin 2009 en voyage organisé par Arts et Vie, selon l'itinéraire ci-dessus, avec pour compagnons:

Marie, accompagnatrice,
Annie et Pierre,
Claudette et Jean,
Claudette et Daniel,
Jacqueline et Bruno,
Judith et Bernard,
Annie, Madeleine, Etiennette, Colette, Claudie, Etienne-Jean,
notre guide franco-islandais et notre vaillant chauffeur.

photo groupe

Un groupe homogène, sans problème, ce qui a rendu le voyage agréable.

Voyage décidé suite à l'effondrement de la couronne islandaise. Ce pays faisant partie de ceux que nous voulions visiter pour sa nature mais le cours de la couronne nous l'avait fait repousser sine die. Avec un change de 180 ISK environ pour 1€, soit 175 ISK avec carte VISA (2,2% commission), le coût de la vie est maintenant comparable à celui de France.

Au chapitre des bonnes surprises:

Une météo moins pire que ce que nous avions imaginé, en cette deuxième moitié du mois de juin, nous aurions pu craindre un temps plus perturbé. A part le premier jour à Thingvellir, sous une pluie battante, la pluie ne s'est montrée que sous forme de courtes averses. Le ciel est le plus souvent couvert, ponctué d' éclaircies. La température va de très froide près des glaciers ou en mer, à chaude quand les nuages daignent s'écarter.

Le peu de touristes sur les sites, qui fait ressentir encore plus la solitude des lieux. Bien que tout le monde suive à peu près le même chemin (la route circulaire n°1), nous n'avons jamais l'impression de rencontrer tous les touristes que nous avons vus à l'aéroport.

Une nourriture assez peu variée, mais plutôt bonne, à part les desserts. Les islandais ne connaissent en la matière que le gâteau au chocolat industriel. Mais tout le monde se souviendra d'un bon plat de langoustines -- ceci n'est pas une crevette -- et de poissons très frais.

Pour le moins bien:

Nous avons étrenné une nouvelle organisation avec une nouvelle agence et un programme allongé de l'étape à l'île de Flatey. Après les 2 premiers jours de flottement, changement de guide (un jeune français établi ici depuis 5 ans et très compétent) et modification de certaines étapes, ... pour le mieux.

L'hôtellerie est en général ancienne et pas aux normes européennes, mais acceptable. L'hôtel EDDA de Höfn constituant le plus mauvais cas d'espèce.

Les désagréments habituels du voyage organisé : pertes de temps, rythme des visites souvent trop rapide, mais dans l'ensemble voyage correct et pas fatiguant.
Par exemple, la visite de Flatey pourrait être raccourcie de 2 heures sans inconvénient, mais le ferry ce n'est pas le métro, il faut attendre son prochain passage vers les 20H pour le retour. Dans notre cas pas de problème majeur, car il a fait un très beau temps, mais j'ai lu quelque compte-rendu de visite par mauvais temps qui s'est transformée en calvaire!

Conclusion:

Finalement, ce voyage aurait pu être organisé en individuel, les routes étant très carrossables, même celles en gravier. Nous n'avons pas pris les pistes de l'intérieur qui nécessitent un 4x4 pour traverser les gués, passer les endroits mal pavés. Cependant, dans ce cas, il faudra préparer le voyage très minutieusement du fait de l'insuffisance des ressources hôtelières, du nombre de sites à visiter, il n'est pas toujours facile de les trouver, la caractéristique de ce pays étant moins dans les sites grandioses (il n'y a pas de "Grand Canyon"), mais dans la multitude de sites intéressants, mais souvent peu étendus et mal fléchés.

En résumé, l'Islande est un pays bien particulier, un immense volcan dont les laves se sont répandues en couches successives sur toute l'île et participent toujours à son expansion. Il en résulte des reliefs assez mous, sauf localement causés par l'érosion. Les formations engendrées par les volcans et les glaciers produisent des formes étonnantes; mais si Geysir est le site qui a donné son nom au phénomène, il ne faut pas en attendre un grand effet. Pour cela, je recommande de visiter l'Islande avant le parc de Yellowstone aux USA où la diversité des phénomènes géothermiques est bien plus spectaculaire.
Les 2/3 de la population de 330.000hab. étant concentrée dans la conurbation de Reykjavik, le reste de l'île est pratiquement vide d'habitants. De fait, il y a 2 moutons pour chaque islandais. C'est dire que l'on rencontre plus d'animaux que d'humains et ça se voit sur les photos! Il en résulte une impression de grande solitude et même dans l'est, de paysages lunaires. On se demande, malgré toutes les explications du guide, comment peut-on y vivre 365 jours par an? Toujours la même question : "Comment peut-on être islandais??" disait déjà Montesquieu.
Un voyage 100% Nature, absence quasi-totale de vestiges archéologiques, il n'y a que quelques musées d'importance locale.

Enfin, pour les photographes:

L'Islande, le paradis ou l'enfer des photographes, au choix. Si le soleil est absent, la terre volcanique très sombre ne donne aucun relief, les glaciers et la couverture nuageuse souvent se confondent dans un blanc trop blanc. Si le soleil est présent, les végétaux sont vert fluo et les glaciers encore plus blancs que blanc. C'est donc l'extrême dynamique des intensités lumineuses qui rend la photo difficile. La meilleure solution est alors d'exposer sur les hautes lumières (mesure spot) et de faire un post-traitement sur ordinateur pour débusquer les parties sombres; plus facile que le contraire.
Sinon les islandais vivant dans un pays assez monocolore, aiment bien les couleurs vives pour leurs maisons, et les suites d'une averse sont souvent embellies par un bel arc-en-ciel.
Pour les amateurs de photos animalières, prévoir un gros zoom (le mien, un 120mm est très insuffisant) et une bonne dose de patience.